lundi 10 septembre 2018

Dimanche soir : "La Voleuse" !




La bouée cardinale Sud "La Voleuse", dernière marque de parcours de cette Duo Concarneau marquera les mémoires.
Celle de François Jambou tout d'abord. Le Concarnois, arrivé sur cette marque à quelques encablures de la ligne d'arrivée, avec une avance suffisante pour envisager de la franchir en premier. Le vent n'est pas de la partie, ni en puissance -quelques nœuds à peine ici et là - ni en direction. Pas le choix d'un empannage et d'un bord de recadrage pour attaquer le dernier bord.

Juste derrière, "Tartine" est là prêt à bondir. Et à "la Voleuse", le vent change de quelques degrés, Axel passe en douceur la marque et, sans heurt, sur son élan, peut faire route directe vers la ligne dans une situation de tension extrême, en pleine nuit noire, dans les lumières rouges, vertes et blanches. Le 945 se rapproche, il va plus vite, pas assez, peut-être, et... à 100 mètres du but, passe devant, gagne !

Et puis ne nous offre-t-elle pas aussi des merveilles ?
Partir faire une course au Large, sur un petit voilier, sans moteur, sans assistance, quasi sans moyens de communication, c'est un peu la défier cette météo, tout au moins s'y confronter, s'y frotter. Peut-on lui en vouloir de ne pas être une science exacte, d'être ce qu'elle est? N'est-elle pas cette liberté que les Ministes recherchent ?
Ce sera vite oublié.
En ce qui concerne l'aspect sportif de la Duo Concarneau :
4 Minis (Proto) sont arrivés dans les délais et sont classés officiellement. Pour ceux arrivés hors-délai et ceux encore en mer à l'heure qu'il est, l'ordre et le temps de passage sur la ligne seront relevés et transmis à la Classe Mini.


Dans les mémoires aussi des suiveurs qui ont vu ces bateaux, Mini par la catégorie, mais si grands dans nos cœurs, se sachant hors délai, faire quand même le détour pour réaliser le parcours complet. En identifiant ces équipages, on se rend compte aussi que ce qui compte c'est d'aller au bout de la virée, au bout des duels, peu importe les papiers officiels, ce qui compte depuis Groix ou Belle-Île, ou parfois même depuis "Les Bœufs", c'est de laisser derrière celui qui est juste derrière, et surtout de se faire la peau de celui qui est devant : au prochain virement on se le paye, au prochain croisement il est derrière ! Et tous passent à "La Voleuse", comme les premiers, pour le sprint final. Une fois la ligne franchie, leurs sourires sont les mêmes, et tout à l'heure au bar, officiellement ou pas ils referont la course.
La vraie voleuse, cette année, c'était la météo. Mais peut-on lui en vouloir ? Peut-être, mais en vain.
Bien entendu, le hiatus avec la "vie moderne" est important, à plus d'un titre, plus d'un skipper vous le dira. 

                                                                                      Texte : Jean-Benoit Gerckens

dimanche 9 septembre 2018

Clap de fin

14h00 : Clap de fin.

La météo, cette saison, aura joué de bien mauvais tours aux skippers. Aux organisateurs de course aussi par la même occasion. Cette 2ème édition de la Duo Concarneau n'aura pas été épargnée par ces trahisons à répétitions d'Eole.

En ce qui concerne la course (...et donc les Classements), elle est terminée. Le Président du Comité de Course a fait respecter les Instructions de Course et a fermé la ligne. Il n'y aura que 4 Protos classés, et aucun Série dans les délais.

Les organisateurs de l'épreuve, le Directeur de l'épreuve et les représentants de la Classe Mini avaient, comme a l'accoutumée, étudié soigneusement la situation et considéré le parcours A comme réalisable dans les délais. Les routages de la majorité des concurrents donnaient des arrivées qui s'étalaient de samedi midi à dimanche matin.

Les marins encore en mer seront bien entendu accueillis jusqu'au dernier par la Société des Régates de Concarneau. L'ordre et les temps de passage de la ligne continueront d'être enregistrés jusqu'à dimanche minuit également. Cet ordre d'arrivée sera publié.
Sur l'eau, quelques batailles engagées depuis le départ ne trouveront leur terme qu'à Concarneau. Peu importe la ligne officielle, les filles et les gars sont là pour s'amuser et se tirer la bourre, et ça ils le feront tant qu'il y aura de l'eau sous leurs quilles.


                                                                                           Texte : Jean-Benoit Gerckens

La palme pour Trehin et Bourgeois



"Tartine cherche du Beurre" (945) est premier de cette deuxième édition de la Duo Concarneau, il a passé la ligne samedi soir à 22h 45min. 29sec.



Le n°865, "Team BFR Marée Haute Jaune" (François Jambou et Jörg Riechers) passe la ligne 41 secondes derrière et prend la deuxième place.



La course s'est jouée dans les 100 derniers mètres dans 1 nœud de vent. En tête depuis le premier passage de Groix hier en soirée "Team BFR Marée Haute Jaune" s'est fait souffler la victoire sur une risée.

Le troisième est "Rousseau Clôtures"(Axel Trehin et Laurent Mermod) il passe la ligne 08 minutes après minuit.
Il faudra attendre le petit matin pour voir arriver le quatrième, "Tribord". Léo Bothorel et Pierre Ralite passent la ligne à 07h. 22min. 59 sec. Médaille en chocolat pour les testeurs.

10h00 : Classement sans suite ?
A l'heure qu'il est ce dimanche matin, 4 bateaux ont franchi la ligne d'arrivée. Celle-ci, selon les Instructions de Course sera fermée à 14h00, dans 4 heures. Les Mini qui ne seront pas arrivés à cette heure fatidique ne seront pas classés. 

Le prochain équipage attendu est le Proto "Atlantique Initiative" (Aurélien Dhervilly et Théophile Valfre), il marche à 6 nœuds et est à 25 MN de l'arrivée. 

Le premier Série est à 30 MN et avance à 4 noeuds.
La météo joue des tours, une course sans Classement, ce serait sans doute inédit. Il reste 2 paires d'heures pour le savoir !



                                                                                           Texte : Jean-Benoit Gerckens
                                                           Photos : © Eliza Chohadzhieva / Lizzart Production

samedi 8 septembre 2018

PODIUM EN VUE

16h00 : Décidément, le vent est farceur cette saison. Les leaders de cette Duo Concarneau semblent échapper à la pétole annoncée et continuent de progresser vers l'arrivée à bonne vitesse...pour le moment. Le premier ne sera pas là pour le JT, mais dans les heures qui suivent, entre 21h et 23h.

La hiérarchie semble, sauf surprise, bien établie pour le podium des Protos. François Jambou et Jörg Riechers occupent la première place, ils avancent à 5 nds, ils viennent de passer Groix et sont à 25 MN de la ligne. A 4 milles dans leur sillage, "Tartine cherche du Beurre" (Trehin/Bourgeois) semble bien installé pour être le dauphin. C'est "Rousseau Clôtures" (Le Mené/Mermod) qui devrait monter sur la troisième marche du podium.
Le premier Série est encore à 75 MN de l'arrivée. Il s'agit toujours du Suisse Simon Koster accompagné de l'Allemand Hendrick Witzmann sur "Sunovation" qui sont détachés, avec 3 MN d'avance sur le suivant, "Geomag" des Italiens Ambrogio Beccaria et Alberto Riva. Encore 5 MN plus loin, on trouve un peloton d'une dizaine de Minis emmené par "Kerno.Bzh" (Julien Letissier et Yannick D'Armancourt).


Texte : Jean-Benoit Gerckens

ETA Samedi Soir



Cette estimation reste indécise, encore faut-il qu'Eole ne se mette pas totalement en grève cet après-midi. Sous le soleil, sans vent, à quelques milles de la ligne, une situation délicate pour les nerfs des marins.

Le fil de la journée

09h00 : C'est aux toutes premières lueurs de l'aube que le Concarnois François Jambou et l'Allemand Jörg Riechers ont contourné la marque la plus Sud du parcours, "Les Boeufs" au large de Noirmoutier. C'est maintenant le retour direct vers la ligne d'arrivée à Concarneau. 
"Tartine cherche du Beurre" , le 945 est deuxième au pointage, à une vingtaine de minutes. Suit le 800 "Rousseau Clôtures" à moins d'une heure.


10h00 : Des Bœufs à la Voleuse.
Depuis "les Bœufs", au large de Noirmoutier,la marque la plus méridionale du parcours, jusqu'à la marque de "la Voleuse", à quelques encablures de la ligne d'arrivée, il y a 90 MN et le passage est libre au Sud, ou au Nord de Belle-Île. Le leader, "Team BFR Marée Haute Jaune" (François Jambou et Jörg Riechers), a déjà choisi de passer à terre, mais l'option du large reste une possibilité stratégique pour le reste de la flotte. 
Les trois meneurs ont lâché les chevaux et croisent la flotte à des vitesses supérieures à 10 noeuds. Quatrièmes à la marque et auteurs d'une belle course, "Tribord" (Léo Bothorel et Pierre Ralite) sont maintenant dans le sens du retour, à une vingtaine de miles du premier. Le prochain annoncé au passage est le toujours valeureux "Atlantique Initiative" (Aurélien Dhervilly et Théophile Valfre) qui est en approche.
Le premier Série est "Sunovation" (Simon Koster et Hendrik Witzmann), quelques longueurs devant un premier peloton bien groupé. Un peu tôt pour établir un classement provisoire tant les positions sont indécises et que le vent semble déjà faire des caprices sur cette zone.


12h40 : En Série : Le duo germano - suisse (Witzmann/Koster) a tenu la cadence et passe en tête la marque Sud du parcours sur leur "Sunovation". A une poignée de milles, les Italiens de "Geomag" (Ambrogio Beccaria et Alberto Riva) sont loin d'avoir déposé les armes, et un long sprint de plusieurs dizaines de milles nautiques est lancé, probablement agrémenté de quelques séances de surplace. Il conviendra de jeter un œil dans le rétroviseur car ils ne seront pas seuls pour cette joute finale, un groupe de six Minis, au coude à coude, reste prêt à profiter du moindre écart de conduite des leaders. Sans oublier le match dans le match avec les protoséries.

Texte : Jean-Benoit Gerckens
Photos : © Eliza Chohadzhieva / Lizzart Production

Ordre de passage aux birvideaux

1 865 JAMBOU François RIECHERS Jorg Team B.F.R. Marée Haute Jaune
2 800 LE MENE Erwan MERMOD Laurent ROUSSEAU CLOTURES
3 945 TREHIN Axel BOURGEOIS Julien TARTINE – cherche du beurre
4 802 RALITE Pierre BOTHOREL Léo TRIBORD
5 429 DHERVILLY Aurélien VALFRE Théophile ATLANTIQUE INITIATIVE
6 920 KOSTER Simon WITZMAN Hendrik SUNOVATION
7 943 BECCARIA Ambrogio RIVA Alberto GEOMAG
8 709 COLIN Franck BITARD Antoine BARRA
9 916 DE NAVACELLE Félix CHIVILO Francesco YOU KOUN KOUN
10 869 LE TISSIER Julien D'ARMINCOURT Yannick MAHI MAHI
11 951 JEZEQUEL Jean Marie CLOAREC Paul WILLIWAW
12 946 QUENOT Florian RAISON David MINI SKIPPY
13 921 LUEKERMANN Chris VAGT Sven ORAFOL Graphic Innovations
14 915 GUILLOUX Jean René GAUTHIER Frédéric CACHACA
15 956 PIPEROL Kéni BERTRAND Etienne CARAIBE COURSE AU LARGE
16 742 FERRAND Jean Yves BERTHELEME Julien Team B.F.R. Marée Haute Orange
17 819 D'ESTAIS Thomas BLONDET Colombine SUCH CONSULTING
18 868 LHOSTIS Guillaume BOUROULLEC Tanguy ALTERNATIVE SAILING
19 627 PAWLOTZKI Andréa CUCIUC Fédérico ARCORA / PA-SAILING.COM
20 716 MUZZOLINI Fabio LE SIMPLE Héloise Team B.F.R. Marée Haute Violet
21 962 DIJOUD Patrick GRECK Estelle TOUSHUSS
22 923 TILLY Marc DRONO Quentin LANG
23 739 DELEMAR Guillaume RETAILLEAU Thomas ADELAIDE
24 495 MALBURET Rémy PERTUISET David SOEUR MARIE THERESE DES BATIGNOLLES
25 740 OGER Bastian DEBIESSE Léo MINI BLACK
26 744 NOGUET Christophe TOFANELLI Quentin FURY
27 833 LENEARTS Marie Amélie VAN ENIS Romain Team B.F.R. Marée Haute Bleue
28 929 ANDRE Philippe ANDRE Thomas FRANKIZ
29 570 LORRE Jean RHAU Jean Philippe RASTA ROCKETT
30 626 GOURDIN Anne Gaëlle FORTIN Clara 100 POUR SANG VAINCRE L'HEMOPHILIE
31 757 SIMONNET Bruno CALVEZ Serge Team MAREE HAUTE Groupe B.F.R.
32 769 BUONANNI Marco GIAMMARCO SARDI CAERUS
33 250 SERIS Marie Pierre LACHARME Matthieu BUBULLE
34 880 TERNON Jean Baptiste ROBINSON Pozzoli NOVINTISS
35 721 LE FICHOUS Olivier GENDEBIEN Mickaël GUYOT ENVIRONNEMENT
36 891 RAYMAKERS Thibault RANGER Martin BE SAILING
37 963 LACEY Joe LACEY Stéphanie EARLY BIRD LE MONDE CHANGE
38 533 BACH Frédéric RAMONET Morgane KIRIKOU
39 392 TOBO Nicolas DELHAMBRE Fabrice SOYOUZ
ABD 591 OMS Cyril BOURHIS Glenn FANTOMAS
ABD 788 GARNIER Damien LE ROY JeanJacques CHACAHE
ABD 539 GASCHIGNARD Thomas HACHE Grégory BAN HEOLE – ESPRIMM
ABD 549 CLEMENT Jean Marie BODIVIT Christophe AD-VANTAGE
ABD 756 LAMBERT Marc DUBREUIL Bertrand SPEEDY MALTESE
ABD 937 QUEGUINER Bertrand BUSNEL Vincent UBERT
DNS 913 MACHETEL Clément LAGRAVIERE Morgan APRIL MARINE

vendredi 7 septembre 2018

20h00 : DEUXIEME NUIT EN MER


Les choses commencent à se corser, la fatigue se fait sentir, les heures de petits airs subies toute la journée usantes pour les nerfs, le soleil qui cogne... c'est souvent un moment crucial de la course.
Devant, 5 Protos se sont fait la belle entre l'Occidentale de Sein et le large de Penmarch. Le trio habituel des ténors du Circuit : "Team BFR Marée Haute Jaune" (François Jambou / Jörg Riechers) et "Rousseau Clôtures" (Erwan Le Mené / Laurent Mermod) se sont un peu détachés tandis que "Tartine Cherche du Beurre" (Axel Tréhin / Julien Bourgeois) à 3 petits milles derrière, reste en embuscade. Avec eux, l'étonnant "Atlantique Initiative" et son jeune équipage (Aurélien Dhervilly / Théophile Valfré) réalise un splendide début de course et les testeurs de "Tribord" (Léo Bothorel / Pierre Ralite) font aussi de la belle ouvrage.
Huit milles derrière ce groupe, c'est le premier Série qui pointe son étrave : "Sunovation" (Simon Koster / Hendrik Witzmann). A quelques encablures de son tableau arrière, c'est le duo italien sur "Geomag" (Ambrogio Beccaria / Alberto Riva) qui après avoir pris temporairement la mesure des 3 Proto/Série qui l'ont harcelé toute la journée, se retrouve avec un autre gros morceau en point de mire. Il ne risque pas d'y avoir beaucoup de temps morts. D'autant que la meute des "gros nez" reste à l'affût : "Williwaw" (Paul Cloarec / Jean-Marie Jézéquel) , "Mini Skippy" (Florian Quenot / David Raison – lui-même) et "Caraïbe Course au Large" (Kéni Piperol / Etienne Bertrand).
Mais le peloton est très dense à hauteur de Penmarch et rien n'est fait dans cette Duo Concarneau.
Les marins passeront les Birvideaux puis Belle-Ile, qu'il doivent laisser à tribord, dans la nuit. Ensuite cap vers Noirmoutier pour contourner "Les Boeufs", marque la plus sud du parcours, avant une remontée libre jusqu'à "La Voleuse" à quelques milles de la ligne d'arrivée.
La météo prévoit un timide retour du vent en soirée qui devrait améliorer les moyennes un peu laborieuses de cette journée.
Nous ne sommes pas encore à mi-course et le suspense reste entier.


Texte : Jean-Benoit Gerckens

Photos : © Eliza Chohadzhieva / Lizzart Production